Exposition de Catherine Romer du 11 au 16 février 2013

Femme-en-gris
Catherine Romer a un long passé de sculpteur.Parmi ses maîtres, une élève de Zadkine, Noorzadé Brener, qui lui a inspiré l’épure des formes.

Elle s’est refusé à donner un visage aux humains, pour se concentrer sur la seule présence des corps dans l’espace.

Puis elle s’est spécialisée dans la sculpture animalière.

Mais un besoin irrépressible d’intégrer la couleur l’ont amenée à la peinture.

On retrouve sans doute dans sa peinture la démarche du sculpteur.

On remarquera l’importance donnée au dessin.

Et surtout, on découvrira des visages, et des regards qui s’intéressent à leur environnement.

Les proportions décalées, les couleurs tranchées, donnent l’illusion de la réalité, de la vie.

Les touches de couleur s’organisent pour donner forme à l’ensemble.

On trouvera dans certaines œuvres le plaisir de pouvoir maîtriser le déséquilibre.

On ne peut s’empêcher de ressentir un expressionnisme très fort et revisité.

Enfin Catherine Romer attache une très grande importance à l’encadrement qui ouvre l’œuvre sur l’espace.

 Cuisinier
 Hippopotame
 L'homme-qui-regarde
Publié dans expositions artistiques